Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Eleanor A. - Créations Gothiques Romantiques Néo-Victoriennes

Articles avec #mes inspirations tag

Inspirations - Sandrine Gestin

7 Février 2012 , Rédigé par eleanoracreations Publié dans #Mes Inspirations

Laissons de côté les univers gothiques romantiques et vampiriques pour parler d'un autre univers qui m'est cher, la féérie.

Sandrine Gestin est pour moi L'illustratrice féérique française par excellence. Comme moi vous avez sûrement croisé ses illustrations sur les romans fantasy, les albums, et d'autres publications et livres, sans savoir qu'il s'agissait d'elle. Jusqu'à ce que j'achète un stock de cartes postales dans un magasin féérique en Bretagne à Dinan et que je trouve son nom inscrit au dos. Depuis, je la suis de près, et son oeuvre est tellement prolifique qu'elle se glisse dans toutes les publications fantasy ou science fiction, comme dans les encyclopédies d'Edouard Brasey.

Son univers est calme et brillant à la fois, mais aussi plein de mystères et de contemplation. La magie et la poésie que diffusent ses oeuvres est pour moi un des plus bel exemple de féérie.

 

http://www.sandrinegestin.com/image/GALERY-H-galadriel.jpg

 

http://www.sandrinegestin.com/image/GALERY-H-pixie.jpg

 

http://www.sandrinegestin.com/image/GALERY-H-madone.jpg

 

http://www.sandrinegestin.com/image/GALERY-H-sann-vean.jpg

 

http://www.sandrinegestin.com/image/GALERY-A-meduse.jpg

 

Plus d'infos

http://www.sandrinegestin.com

http://www.edouardbrasey.com

http://www.faiseurs.com

 

Lire la suite

Bright star

31 Janvier 2012 , Rédigé par eleanoracreations Publié dans #Mes Inspirations

  Bright star

 

Voilà un petit moment que je voulais le voir, et ça y est !

L'autre matin, alors que je ne savais pas quoi regarder en cousant, (box en panne), j'ai enfin regardé Bright Star, de Jane Campion.

La réalisatrice de La leçon de Piano (que je ne saurai tarder à voir), a fait un film sur la poésie romantique.

Je n'ai jamais été attirée par la poésie autant que par la prose, excepté Baudelaire et consorts, et malgré le fait que j'ai du Keats, du Pope, du Hugo, du Rimbaud chez moi dans les livres à lire sous peu. Auxquels je vais rajouter Byron et Milton.

Mais je pense que ça risque de changer.

 

L'histoire du film : John Keats, poète en mal d'inspiration et de succès, rencontre Fanny Brawne, une jeune et joyeuse couturière obsédée par les apparences. S'ensuit une histoire d'amour, forcément. Contrée par le manque de moyen de Keats.

 

J'ai été touchée par le jeu des acteurs, la finesse de la réalisation (pas de passages nunuches, ni de lourdeurs), et l'oeuvre de Keats en elle-même dont voici un extrait.

 

My heart aches, and a drowsy numbness pains
    My sense, as though of hemlock I had drunk,
Or emptied some dull opiate to the drains
    One minute past, and Lethe-wards had sunk:
'Tis not through envy of thy happy lot,
    But being too happy in thine happiness, -
        That thou, light-winged Dryad of the trees,
                In some melodious plot
    Of beechen green and shadows numberless,
        Singest of summer in full-throated ease.

O, for a draught of vintage! that hath been
    Cool'd a long age in the deep-delved earth,
Tasting of Flora and the country green,
    Dance, and Provençal song, and sunburnt mirth!
O for a beaker full of the warm South,
    Full of the true, the blushful Hippocrene,
        With beaded bubbles winking at the brim,
                And purple-stained mouth;
    That I might drink, and leave the world unseen,
        And with thee fade away into the forest dim:

 

 

Ode à un Rossignol


Mon cœur souffre et la douleur engourdit
Mes sens, comme si j’avais bu d’un trait
La ciguë ou quelque liquide opiacé
Et coulé, en un instant, au fond du Léthé :
Ce n’est pas que j’envie ton heureux sort,
Mais plutôt que je me réjouis trop de ton bonheur,
Quand tu chantes, Dryade des bois aux ailes
Légères, dans la mélodie d’un bosquet
De hêtres verts et d’ombres infinies,
L’été dans l’aise de ta gorge déployée.


Oh, une gorgée de ce vin !
Rafraîchi dans les profondeurs de la terre,
Ce vin au goût de Flore, de verte campagne,
De danse, de chant provençal et de joie solaire !
Oh, une coupe pleine du Sud brûlant,
Pleine de la vraie Hippocrène, si rougissante,
Où brillent les perles des bulles au bord
Des lèvres empourprées ;
Oh, que je boive et que je quitte le monde en secret,
Pour disparaître avec toi dans la forêt obscure 

 

Poème entier ici : http://www.bartleby.com/101/624.html

Bel article sur Keats : http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/keats.html

Fiche IMDB du film : http://www.imdb.com/title/tt0810784/

Lire la suite

Inspirations - Victoria Francès

28 Janvier 2012 , Rédigé par eleanoracreations Publié dans #Mes Inspirations

victoria_frances_2.jpg

 

 

 

Je commence aujourd'hui la petite thématique de mes "inspirations", des petits articles sur les hommes, les femmes, les personnages de fiction, les dessinateurs, les créateurs, les artistes, les mouvances, les styles, les auteurs, etc... qui me touchent de près, m'émeuvent, me font rêver...

 

Aujourd'hui ce sera Victoria Francès.

 

Tous ceux qui côtoient la culture gothique de près ou de (pas trop) loin ont déjà croisé les peintures de Victoria. Que ce soit de l'adolescente rebelle à la pré-adulte romantique, quasiment tout le monde la connaît, sans savoir son nom ou en étant fervente admiratrice.

 

p0fdrl1w.jpg

 

 

 

Ce que j'aime chez elle, c'est son côté Luis Royo sans le trash et le hard. Luis Royo pour le même style réaliste avec cet effet spécifique de brillance un peu féérique dans la plupart de ses oeuvres. Mais alors que son compatriote a exploré durant ses longues années de carrière tous les thèmes du gothique diabolique et de la fantasy, Victoria a un style plus intimiste, que j'appellerai gothique romantique dans le sens où je l'entends.

 

lamenting-angel-victoria-frances.jpg

 

Le thème récurrent de la passion amoureuse, entre femme et homme ou entre femmes, cette ambiguïté souvent sous-jacente chez les gens passionnés, la mélancolie de ces cimetières sombres et oubliés aux statues angéliques, la beauté d'une femme mystérieuse altérée par quelques gouttes de sang signe d'une souffrance intérieure...

 

victoria-frances21.jpg

 

Ce sont des âmes égarées qui errent dans des paysages de ruines, des créatures vampiriques aux baisers de sang, des amoureux qui se languissent de leur amour perdu, des fantômes éthérés au visage empreint de tristesse. Tous les canons du roman gothique du XVIIIe siècle présents chez Ann Radcliff, Mary Shelley ou Oscar Wilde, où les thèmes de la beauté, de la passion amoureuse ou narcissique et de la souffrance psychologique sont récurrents, où s'effectuent sans cesse la recherche des calmes étendues d'une lande déserte et d'un retour à l'obscurité sensuelle du Moyen-Age et de ses châteaux forts où se languissent des châtelaines sublimes et abandonnées.

 

victoria-frances-parasol-girl.jpg

 

 

 

Pour moi c'est ça le romantisme. S'émerveiller et contempler ce que la nature a construit, ou ce qu'elle a rappelé à elle, ce qui a été déserté par l'homme et qui est maintenant habité de forces invisibles incitant à une méditation mélancolique. Rechercher la beauté dans ce qu'elle a de plus simple et de plus compliqué. Le mythe de la beauté et de l'amour éternels. Et la mort.
De vastes thèmes que résume cet axiome : Amor e morte.

 

d092a5b2.jpg

 

 

Pour plus d'infos, je vous invite à visiter le site officiel de la demoiselle, très beau graphiquement.

 

http://www.victoriafrances.es

Lire la suite